emballage alimentaire

Emballage alimentaire : pour conserver et sauvegarder

Les emballages en plastique nous ont inondé. Forte heureusement, d’autres matières aussi résistantes qu’écologiques pour emballer nos produits alimentaires ont vu le jour.

C’est quoi un emballage alimentaire biodégradable ?

L’emballage alimentaire est un récipient sensé contenir temporairement des produits alimentaires, de les protéger, les conserver, les transporter et même les mettre en valeur dans un objectif commercial ou esthétique. Il doit être apte à être en contact avec l’aliment. Plusieurs matériaux sont utilisés, notamment le verre, le papier, le carton, les plastiques, … Ces matériaux sont résistants, modelables selon les besoins et réutilisables. Ils offrent une variété presque infinie de solutions. Cependant, les matières plastiques, composites, aluminium, s’avèrent être très polluants, dangereux et gourmands en ressources dans certains cas. Le recyclage était l’une des solutions économiques et écologiques qu’on a adopté pour les valoriser.

Mais dans cette nécessité d’optimisation, des matériaux dérivés de matières végétales font alors leurs apparitions, ces matériaux promettent d’améliorer la préservation de la santé humaine. Ils ont pour vocation de réduire l’impact de l’homme sur la nature, car ce sont des matières qui se désagrègent en moins de 6 mois dans la nature, d’où son nom biodégradable. Cette matière ne pollue pas, les bactéries présentes dans l’environnement vont assurer la décomposition et n’en laisser que des molécules qui seront assimilées par les plantes.

Les matières pour fabriquer un emballage biodégradable

La plupart des matériaux biodégradables viennent des matières naturelles. Par exemple, le bois, le palmier ou le bambou. Mais ils peuvent aussi provenir des déchets agricoles transformés. C’est le cas des amidons de maïs utilisés dans le revêtement des gobelets ou bien de la fibre de canne pour la création d’assiettes jetables. Autre matière utilisée est la PLA ou acide polylactique, produit de base 100% biodégradable résultant de la fermentation de sucre ou d’amidon de maïs (le PSM), il est utilisé dans la fabrication des couverts jetables ou des gobelets.

La cire d’abeille, en plus d’être un emballage réutilisable, elle peut remplacer la boîte à tartine, le papier aluminium, la cellophane ou le sachet jetable.

Aussi, l’emballage biodégradable alimentaire peut-être fabriqué à partir de plusieurs matières. Les plus répandues sont le carton, le bois et la fibre de canne. Cette dernière est utilisée pour la fabrication de la patte à papier et pour les emballages alimentaires bios.

Actuellement, des emballages sont en même temps biodégradables et compostables. Il s’agit d’emballage qui se désagrège en moins de 3 mois et qui apporte un fertilisant naturel. Il peut ainsi être utilisé sur les terres agricoles ou les potagers.

La norme EN 13432 définit toutes les caractéristiques des emballages biodégradables et compostables.

Son domaine d’utilisation

L’emballage biodégradable est surtout utilisé dans le packaging alimentaire. Avec les nouvelles techniques, une large gamme avec plusieurs modélisations et plusieurs utilisations sont disponibles sur le marché, voir ici.

Allant des emballages burgers en fibre de canne, des couverts en bois ou en amidon de maïs, aux assiettes jetables et des sacs, les professionnels de la restauration ou le métier de bouche ont un large choix pour emballer les produits disponibles. Ces emballages en plus d’être simples d’utilisation peuvent être conditionnés et améliorer la valeur du produit.

En plus de contenir et de conserver le produit, le packaging va attirer l’attention de l’acheteur, communiquer un message (nature du produit, avantages, …), déclencher l’achat, séduire après l’achat, faciliter l’usage (déballage, ouverture facile, etc…), faciliter la logistique et limiter l’impact environnemental.

De plus, ayant pris une place dans le snacking ou la vente à emporter, ces emballages sont très demandés et sont indispensables car ils permettent la restauration rapide et nomade. Par exemple, les barquettes, les boîtes repas, les sacs cabas, les saladiers, des emballages pour sandwiches, kebab, frite, …qui a la particularité d’être jetables. Adieu les couverts en inox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *