Partir pour un voyage gastronomie et aventure culinaire au Kirghizistan

Le pays appelé Kirghizistan n’est pas très connu. Il recèle pourtant énormément de choses intéressantes à découvrir. Il y a, entre autres choses, les paysages fabuleux et les randonnées à faire. Mais il y aussi la nourriture à goûter. Celle-ci tire ses origines du peuple nomade qui a longtemps constitué sa population.

Les aliments à déguster sans chichis et guise de snacks kirghizes

Il existe des mets qui sont tellement bons qu’ils se mangent très vite. C’est le cas du Manthy. On retrouve ce snack partout dans le pays. Leur présentation fait penser à du ravioli, en plus gros. En général, c’est de la viande qui se niche à l’intérieur. Les touristes en trouveront au bœuf, au mouton ou au poulet. Ils s’agrémentent d’oignons et d’ail. Certains restaurants en proposent qui sont fourrés à la citrouille. À l’ouest du pays, ce sont les Varenik qui les remplacent. De plus petite taille, l’intérieur est rempli de purée de pommes de terre. Le snack le plus populaire reste cependant le Samsa. Il s’agit de beignets mis au four. Généralement, ils sont triangulaires et fourrés à la viande ou au fromage. La particularité de cet aliment réside dans sa cuisson. Le four traditionnel kirghize mérite le coup d’œil.

Les plats principaux les plus connus et les plus goûteux

Le peuple kirghize, comme tous les autres d’ailleurs, utilise les ressources à leur disposition pour se nourrir. Il consomme ainsi beaucoup de viande de bœuf, de mouton et aussi des produits laitiers. Un des plats emblématiques reste le Lagman. Les touristes découvriront des nouilles cuites à l’étuvée. Les pâtes sont rehaussées de divers légumes et de viande. Parfois, le bouillon de celle-ci fait partie de la sauce. Ce plat demeure un incontournable lors d’un voyage en Kirghizistan et en plus, c’est bon. L’eau de la viande se réutilise aussi dans le Shorpo. Les cuisiniers prennent du mouton pour cette recette. Les légumes comme les carottes et les pommes de terre ne se mixent pas. Ils s’accompagnent d’herbes fraîches. Cette soupe réconcilie avec cette viande. Le riz devient la vedette dans le Plov. Ce plat se cuit dans de la graisse d’animal.

Déguster des boissons typiques du pays mais aussi des plus communes

Le peuple de Kirghizistan a hérité son amour pour la vodka de la population russe. Au Kirghizistan, on le boit bien fort, mais surtout pendant les fêtes et célébrations. En substitut, du lait de jument fermenté sera peut-être servi. Cela s’appelle le kumis. Il se fabrique durant le printemps, lorsque les bêtes auront mis bas. Mais ils se conservent, et donc se consomment, toute l’année. Cette boisson se veut légèrement alcoolisée. Les touristes avaleront quand même des bières « normales » durant un voyage en Kirghizistancar ils en fabriquent. La version traditionnelle s’appelle le borzo. Ce sont les grains de mil qui sont fermentés et sont à la base de ce breuvage. Ce peuple présente le thé à ses invités, en le versant trois fois dans une tasse puis dans la théière. Ce rituel réveille le goût de la boisson, qui est proposée avec du lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *