Un séjour en Birmanie pour une exploration gastronomique  

La gastronomie représente l’une des valeurs culturelles les plus intéressantes, à découvrir lors d’un voyage à l’étranger. Pour une escapade réussie au Myanmar, goûter à la cuisine birmane est une activité absolument incontournable. Les spécialités locales sont disponibles à la dégustation, aussi bien dans les restaurants les plus raffinés, que dans les stands montés un peu partout à travers le marché. Les voyageurs pourront se délecter de produits frais, riches en goût et en couleurs.

Une valeur importante de la culture locale

Manger des plats locaux lors d’un séjour en Birmanie ne relève pas seulement d’une action banale. C’est une occasion rare, mais plus que gratifiante de découvrir une facette de la culture du Myanmar. Il faut, en premier lieu, savoir que la cuisine n’est pas encore très connue dans le domaine de la gastronomie internationale, comme l’est la cuisine des autres destinations asiatiques (Chine, Japon, Thaïlande…). Ce qui est plutôt dommage, car la gastronomie de la Birmanie est tout simplement étonnante. Concoctés à base d’excellents ingrédients aux saveurs authentiques, les plats birmans reflètent les richesses du pays en termes de produits frais et colorés. Par ailleurs, il ne faut surtout pas hésiter à essayer toute sorte de spécialités pour saisir pleinement les délices de la cuisine birmane.

Des spécialités qui gagnent à être dégustées

Soumise à des influences de diverses origines (chinoise, indienne, thaïlandaise…), la gastronomie a tout de même su se démarquer et garder une authenticité palpable. À travers les différents plats qui constituent la cuisine traditionnelle du Myanmar, on peut déceler une certaine douceur (car il y a moins de piment) et une intéressante variété (les plats utilisent les viandes et les légumes que l’on trouve dans le pays) qui captent agréablement l’attention des voyageurs. Parmi les plats birmans les plus célèbres, on a entre autres :

  • le curry de poisson ou de viande : on utilise pour ce plat traditionnel de nombreux ingrédients et condiments comme le gingembre, l’ail, le curcuma ou encore l’oignon, le tamarin et la coriandre. Cependant, l’élément phare du curry birman est le ngapi, qui est une pâte salée au goût de crevette et qui se présente sous la forme de motte grisâtre
  • la soupe Mohinga : c’est l’une des spécialités les plus populaires du Myanmar. On la trouve aussi bien dans les stands de street food dans les rues birmanes, mais aussi dans les maisons de thé et les divers restaurants. Le Mohinga se mange à n’importe quelle heure. La soupe en question est, en général, composée de vermicelles de riz ou de nouilles, de poudre de riz, de pois croquants, d’ail, d’oeufs, d’oignons, de citronnelle, de gingembre et de poisson-chat
  • le laphet thoke : il s’agit d’une salade de feuilles de thé fermentées agrémentée de graines de sésame grillées, de tomates, de crevettes séchées, de cacahuètes, de gousses d’ail frites et de fèves de soja. La consommation de feuille de thé en guise de plat qui était autrefois, une pratique répandue dans toute l’Asie, est une tradition bien ancrée dans la culture birmane
Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *