Les principaux types de sushis

En France et dans les autres pays, nous avons tendance à appeler à tort sushi le tranche de poisson cru posée sur une boule de riz vinaigré. Il s’agit toutefois d’une méprise et cette idée est fortement ancrée dans nos esprits. Qu’en est-il des véritables appellations des types de sushis que l’on adore déguster dans les restaurant japonais traditionnels ? Les réponses à vos questions ci-dessous !

Les variétés de sushis

Nare Sushi

Il est également nommé Narezushi. C’est un sushi à base de riz fermenté. On raconte qu’il s’agit du tout premier Sushi créé, fait à partir du riz qui servait de base à conserver le poisson entier et vidé. Il faut savoir que ce sushi n’est plus consommé depuis très longtemps et ne figure pas sur les cartes des restaurants.

Oshi Sushi

Egalement appelé Oshizushi, c’est le premier sushi dont la forme a été travaillée qui contient 3 couches, deux couches de riz entre lesquelles se trouve une couche de poisson.

Nigiri Sushi

Il s’agit du sushi traditionnel composé d’une fine tranche de poisson cru sur un cylindre de riz Sumeshi façonné à la main. En France, il est possible de voir des Nigiri Sushi avec une tranche d’avocat.

Maki Sushi

On l’appelle également Maki. C’est un rouleau, composé traditionnellement d’un seul ingrédient, une fois roulé il est découpé en 6 à 8 pièces égales avant de finir dans nos assiettes.

Sashimi

Bien sûr, le sashimi fait partie de la famille des sushis ! Il s’agit de tranches de poissons crus, généralement servies sur un lit de Daikon. La tranche est coupée plus épaisse que pour la préparation des Nigiri. Un régal pour les amateurs de poissons crus !

California Rolls

C’est le sushi le plus consommé en Europe (et également en France). Il est généralement composé de 2 ou 3 ingrédients et se présente sous la forme d’un Maki inversé (la feuille de nori se trouve à l’intérieur) et le riz Sumeshi est recouvert en parti de sésame.

Il existe d’autres types de sushis à découvrir et surtout à déguster avec ou sans modération !

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *