Les légendes et les histoires qui entourent la fabrication et la création de la pizza sont nombreuses. Il n’est pourtant pas impossible de s’y retrouver, en faisant les bonnes recherches. Ici, il ne sera pas question de contes… Mais bien de la véritable identité historique de ce plat unanimement reconnu : la pizza. Pour déguster les meilleures d’entre elles, rendez-vous une authentique pizzeria.

Une première trace, bien avant l’apparition de la tomate en Europe

Pendant de nombreux siècles, la pizza (sans porter ce nom) était déjà consommée en Egypte ou en Grèce. A Rome, à Pompéi ou dans certaines villes de Grèce, des préparations à base de pâtes cuites dans un four et assaisonnée avec des herbes aromatiques se retrouvaient dans les besaces des soldats ou dans les cantines des plus pauvres. Tout autour du bassin méditerranéen, cette culture de ce qui deviendra la pizza se sera rapidement rependue. Les recettes de la pâte se multiplieront, les assaisonnements aussi.

Au Moyen-Âge, la pizza prendra rapidement de l’ampleur. Cela deviendra plus qu’un simple plat de pauvre, commençant à se retrouver sur les tables des riches seigneurs et même des banquets royaux. La pizza, à cette époque, se décline en sucrée comme en salée. La tomate n’apparaît qu’à la découverte de Nouveau Monde, pour poser la base de la pizza moderne. Ensuite, vous connaissez la légende. Raffaele Esposito nommera la Pizza Margherita en l’honneur de la Reine Margherite de Savoie, donnant les bases de la pizza à la sauce tomate.

De nos jours, la pizza classique et la pizza américaine

Ce plat ne se consomme pas de la même manière partout dans le monde. Des différences notables se retrouvent un peu partout. Le plus souvent, vous distinguerez la pizza classique et la pizza américaine. Le goût, la texture ou simplement le plaisir de la manger ne sera pas le même. A vous de faire votre choix !

La première veut respecter un maximum la tradition de la pizza. La pâte, ici, est étalée assez finement. La préparation se veut croustillante et légère. Si elle se suffit à elle-même avec de la sauce tomate, de la mozzarella et du basilic, des jambons de pays ne sont pas à exclure.

La deuxième, à la mode des américains, dispose d’une pâte à pain bien plus épaisse. Elle est alors moelleuse et fondante, généreusement garnie. La pizza américaine peut très bien disposer d’une sauce tomate comme d’une sauce barbecue, de saucisses, de viandes hachées, de fromages divers, etc.

La pizza, de sa création jusqu’aux différentes variantes modernes
Notez cet article