Tout savoir sur l’asperge

Blanche, violette ou verte, l’asperge a tout bon ! On ne connaît que très peu les différentes variétés d’asperges. Son histoire est également assez peu connue. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’asperge, ce légume trop peu connu mais pourtant si apprécié.

Les différentes variétés

Si l’on distingue différentes couleurs pour l’asperge, il s’agit pourtant du même légume. Toutefois, c’est le mode de culture qui va varier et offrir à cette asperge une couleur qui lui est propre. Vous pouvez trouver toutes sortes d’asperges chez un producteur local ou dans un supermarché. L’asperge blanche est assez douce et moelleuse. Elle ne voit jamais la lumière. L’asperge violette, quant à elle, est tendre et fruitée. Pour celle-ci, il n’y a que la pointe qui a vu la lumière.

L’asperge verte pousse entièrement à la lumière. Elle a un goût plus accentué et sauvage que l’asperge blanche. Pour finir, l’asperge pourpre, est douce et sucrée. Elle changera de couleur au moment de la cuisson, pour devenir verte. Il faut savoir que les variétés anciennes, appelées populations, donnent des plants plutôt hétérogènes. Elle peut être cuisinée de différentes manières : mangée crue, cuite, en jus avec d’autres légumes, etc.

L’histoire de l’asperge

L’asperge sauvage a commencé à pousser dans tout le bassin méditerranéen. On trouve les premières représentations des asperges sur certaines fresques égyptiennes. Au départ, les grecs avaient dédié ce légume à la déesse de l’amour, Aphrodite. En effet, les romaines disaient que ce légume était un puissant aphrodisiaque. Elle est ensuite arrivée en France au Moyen-Âge, mais fût d’abord utilisée en tant que plante médicinale. Ce n’est que vers les années 1300 qu’on commence à parler de culture de l’asperge.

On la nomme « aristocrate des légumes » à la Renaissance. Louis XIV adorait l’asperge et exigeait qu’il y en ait à sa table à chaque repas à partir du mois de décembre. De nos jours, les amateurs d’asperge en font grand cas et ne dévoilent en aucun cas leur coin d’asperges sauvages !

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *