Le parcours du burger à travers les époques

Qui ne connaît pas le burger ? Ce sandwich internationalement célèbre apprécié de la majorité. Ce n’est pas étonnant de retrouver les Français en quatrième position mondiale, et à la seconde place en Europe, des consommateurs de hamburgers. La plupart des gens pensent que c’est une recette d’origine américaine, mais ce n’est pas réellement le cas. En effet, derrière ce plat se cache toute une histoire.

Une histoire pas comme les autres

Des débuts difficiles

Traduit par les Américains comme étant une « galette de jambon », le hamburger signifiait à l’origine « galette de Hambourg » chez les Allemands. À cette période, il n’y avait que le steak haché, qui est aujourd’hui devenu l’ingrédient de base. La première fois que celui-ci a été remarqué, c’était au XXIIe siècle, à l’époque de « l’empereur de tous les empereurs » Genghis Khan. Ce dernier a été connu pour sa grande croisade lors de la conquête du monde en compagnie de ses cavaliers mongols.

Célèbres pour avoir été les plus féroces de l’histoire, ceux-ci se nourrissaient de morceaux de viandes hachées tout en se déplaçant. Ils les plaçaient alors sous leurs selles pour les attendrir et n’avaient pas besoin de faire de haltes pour se nourrir. Une fois que les Mongols, sous Kubilaï Khan, furent arrivés à Moscou, leur façon de consommer la viande a vite été adoptée par les Russes.

C’est bien là l’origine du steak qui se mange cru, nommé en l’honneur des Mongols les « Tartares ». Avant de se répandre en Europe, la fameuse viande hachée a été revisitée avec des oignons et des œufs crus. De plus en plus apprécié, il finit par dépasser les frontières et à atteindre le port d’Hambourg vers la fin du XVIIIe siècle. Ce ne sont alors là que les prémices de l’histoire du hamburger.

Un clin d’œil au passé

Au XIXe siècle, le steak tartare fait partie intégrante de l’alimentation en Allemagne. Cependant, c’est aussi la période de la grande migration vers l’Amérique. De nombreux bateaux quittent alors le port d’Hambourg pour rejoindre celui de New York. À bord de ceux-ci, le steak haché agrémenté d’oignons, de sel et de chapelure, ou fumé, devient le plat principal pour les immigrants.

Pris de nostalgie, les Allemands créent des stands de viandes « cuites » à la façon Hambourg, une fois sur les côtes américaines. Au fil du temps, ils se sont répandus dans les villes et ont fini par obtenir une vraie place au sein de la société. Le succès de la recette est tel, qu’elle est même reprise pour être servie dans les cantines d’usines. Pour renflouer l’effet de satiété du plat, le steak est alors placé entre deux tranches de brioche et s’accompagne de quelques tranches de pommes de terre. Cependant, ce n’est qu’en 1885 que le terme « hamburger » est mentionné pour rappeler cette fameuse galette de Hambourg. Depuis, le plat ne connaît que succès après succès et crée même une nouvelle tendance : le culte des « fast foods».

Une success-story à l’américaine

C’est en 1931 que l’histoire prend une tournure signifiante. En effet, à cette époque apparaît pour la première fois dans la bande dessinée Popeye le personnage de Wimpy. Ce dernier se fait remarquer pour sa grande passion pour les hamburgers. Au final, il est si apprécié qu’un homme, Eddie Gold, décide de créer une chaîne de restaurant en son honneur. Les Wimpy’s ne proposent alors à l’époque que des hamburgers. Cependant, à la mort de Gold en 1978, les 1500 restaurants de la chaîne sont tous fermés.

Entre temps, en 1940, deux frères, Maurice et Richard McDonald, décident eux aussi de se lancer dans la commercialisation du hamburger. Avec de modestes moyens, ils proposent, dans leur stand à San Bernardino, une formule rapide de self-service. Très appréciés des consommateurs, les frères et leur produit gagnent en notoriété dans toute la Californie. En passant une commande importante de hachoirs électrique en 1954, ils attirent l’attention d’un grand homme d’affaires : Ray Kroc. Ce dernier rend alors visite à son plus gros client et découvre le grand succès de leur petit établissement.

C’est là que naît alors une grande collaboration et fit voir le jour à de nombreuses franchises dénommées les « McDonald’s ». Aujourd’hui, ce nom est mondialement connu, a été imité des milliers de fois et n’est pas près de disparaître.

La place du hamburger dans l’alimentation du XXIe siècle

Une controverse réelle

Aujourd’hui, le « hamburger » est présent partout. Où que vous alliez, vous pouvez en trouver facilement. Revisité avec des accompagnements divers (sauces, fromage, cornichon…) le steak entre deux buns moelleux est toujours aussi apprécié. Ne serait-ce qu’aux États-Unis, certaines études montrent que 50 milliards de burgers sont consommés annuellement. Il s’y produit même le « Hamburger Day » qui est célébré chaque 28 mai.

Cependant, le plat est décrié et s’associe de plus en plus au phénomène de malbouffe. Il est souvent dénigré et pointé du doigt pour être à l’origine de surpoids, maladies cardiaques, hypertension artérielle, diabète, etc. Se composant essentiellement de matières grasses, les plats « fast foods », comme le légendaire burger, ont mauvaise image. Ils sont aujourd’hui associés aux personnes pressées ou fainéantes ne souhaitant pas cuisiner. Malgré tout, l’engouement autour du burger ne faiblit pas. Dans cette optique, plusieurs restaurateurs se lancent dans la création des burgers toujours gourmands, mais qui se veulent meilleurs pour la santé.

Le nouveau visage du hamburger

Si le hamburger a autant la côte, c’est parce qu’il est à la fois goûteux, ludique et varié tout en restant très abordable. Désormais, les déclinaisons sont tellement nombreuses que même les plus fins gourmets y trouvent du plaisir. Il est, en effet, possible de retrouver sur le marché des burgers accompagnés de fromages du terroir ou encore de légumes anciens. Certains restaurants proposent même des ingrédients de luxe comme la truffe ou le homard sans oublier le foie gras.

Si à l’origine le plat se composait de steak de bœuf, il peut aujourd’hui être fait avec du steak de soja. Ainsi, que vous soyez au régime ou que vous soyez vegan, vous aurez tout à fait droit aux burgers. Il est même possible, si vous faites des burgers maison, d’obtenir des plats particulièrement équilibrés. Il suffit de remplacer les accompagnements comme les frites par des légumes sautés ou des crudités. Désormais, le choix infini de pains et garnitures fait que le burger convient à tous, et cette situation ne va pas changer de sitôt.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *